La pollution touche corniche El Mina Tripoli

Jeudi 26 Janvier 2017 14:32 Enqutes et dossiers chauds

Enquête: Nehmé Salloum

Traduite par: Hala Feghaly


ANI - La crise de la pollution au Liban empire un peu plus chaque jour, pour atteindre toutes les régions libanaises, changeant l'aspect des espaces balnéaires et des sites touristiques, qui se sont désormais transformés en dépotoirs favorisant la multiplication des différents genres d'insectes.

La pollution a récemment touché un endroit très beau pour être gâché. Il s'agit de corniche El-Mina à Tripoli.

Cet endroit est devenu un dépotoir pour les déchets et les eaux usées, alors qu'avant il attirait les visiteurs des différentes régions libanaises, touristes étrangers, et tous ceux qui veulent se promener et profiter de la sérénité au crépuscule.

La surpopulation a atteint ces quelques années son paroxysme au Liban.
Cette dernière a abouti à l'accentuation du taux de pollution sur la plage d'El-Mina.

Dès lors, cette plage s'est revêtue de déchets ménagers solides, de pneus, des eaux usées qui coulent directement dans la mer, le long de la Corniche, emportant les déchets humains et les produits chimiques provenant des maisons, des usines et causant de graves dommages à l'environnement en général et à la pêche en particulier.

Usine de raffinage
En 2003, le projet de création d'une usine de drainage des eaux usées a été attribué à une compagnie française qui a lancé cette station en 2009.

En 2010, le projet d'extension du nouveau réseau des eaux usées, dans la ville de Tripoli, a été lancé sous la supervision du conseil du développement et de la reconstruction.

Ce projet a causé le blocage quotidien de la circulation des véhicules, nuisant aux intérêts des commerçants de la ville.

Cette lenteur dans l'achèvement du projet en question soulève l'indignation des habitants de Tripoli qui demandent, d'ores et déjà, aux autorités compétentes du temps nécessaire pour la mise en oeuvre de ce projet.

Une seule question tourmente les habitants de Tripoli: Est-il normal que la mise en oeuvre d'un tel projet dure 17 ans?


Halawani
Le chef du Département de la santé et de l'environnement de la faculté de santé publique de l'Université Libanaise Dr. Jalal Halawani a indiqué que ce réseau a besoin de quatre années supplémentaires de travail pour terminer son extension.

"L'usine de raffinage qui traite les eaux usées fonctionne aujourd'hui mais à moins de 20% de sa capacité opérationnelle. Le travail de cette usine est limité au traitement initial. Le traitement bilatéral ne fonctionne toujours pas, en raison du manque d'une grande quantité d'eau", a-t-il ajouté.

Un autre problème entrave le travail de l'usine : celui du contrat de maintenance de la station qui a pris fin il y a quelque temps, et dont l'entretien est très coûteux.

"Les réseaux des eaux usées et celui des eaux de pluie étaient liés. Le travail s'est axé depuis six ans sur la séparation des réseaux", a expliqué M. Halawani.

"La première phase du projet a pris fin et on va finir prochainement les autres grands réseaux. En appliquant notre plan de travail, nous pourrons drainer environ 80% des eaux usées, jusqu'à la fin de l'année 2018", a-t-il assuré.

"A partir de maintenant et jusqu'à la fin de l'année 2017, nous n'avons d'autre choix que de vivre avec la pollution actuelle qui a touché El-Mina. En 2018, nous complèterons la deuxième étape de ce réseau qui séparera les eaux usées des eaux de pluie et servira ainsi la ville pour plus de 50 ans", a-t-il annoncé.

M. Halawani a enfin appelé le gouvernement, et en particulier le Conseil du développement et la reconstruction, à accélérer le travail et à réduire la durée du projet, notant que les matériaux, les prêts et les services d'infrastructure existent déjà.

La ville de Tripoli bénéficiera de nouvelles infrastructures, d'un réseau d'eau et d'un réseau d'égouts. Le réservoir d'eau souterraine sera sans doute protégé, selon M. Halawani.

La multiplication des efforts communs pour mettre terme à la crise de la pollution, qui s'aggrave à Tripoli, permettra le retour des touristes, des pêcheurs et des habitants de cette ville à Corniche El-Mina pour bénéficier de ses richesses.

       ========H.F.

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Le Liban suivra-t-il l'exemple du Maroc...

Enqute rdige par Rana el Hajj Traduite par Elissar Naddaf ANI - Alors que le

Mardi 13 Decembre 2016 11:57 Lire

La journe internationale de la paix dans l...

Enqute de Nazira Francis Traduite par Nayla Assaf ANI - La journe internation

Mercredi 05 Octobre 2016 08:58 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif