La journe internationale de la paix dans le collimateur de la presse

Mercredi 05 Octobre 2016 08:58 Enqutes et dossiers chauds

Enquête de Nazira Francis

Traduite par Nayla Assaf


ANI - La journée internationale de la paix le 21 septembre a été déclarée par l'Assemblée générale de l'Onu dans le but de renforcer les valeurs de la paix dans les nations et parmi les peuples. Les activités de cette journée pour l'an 2016 ont pour thème "les objectifs du développement durable: l'instauration des bases pour la paix".

Les questions qui se posent sont les suivantes: Jusqu'à quel point la presse et les médias contribuent-ils à la mise en place des fondements pour la paix? Jusqu'à quel point se conforment-ils à ses normes et principes dans un climat mondial tendu en raison du terrorisme qui frappe d'une main de fer les fondements de la paix à laquelle aspire les peuples, toutes factions et religions confondues.

L'ANI a posé ces questions au rédacteur en chef adjoint du quotidien Annahar, Nabil Bou Monsef, ainsi qu'à la présidente de l'organisation M.A.P. Vanessa Bassil, pour braquer les projecteurs sur les moyens de promouvoir la culture de la paix dans les moyens d'information.

M. Bou Monsef a insisté sur l'importance de généraliser la culture de la paix entre les peuples notamment durant les guerres, affirmant que "cette initiative peut être diffusée parmi les élites, les composantes politiques et la société civile, ainsi que dans la presse ".

"Nous sommes tous concernés par ce fait surtout au Liban, lequel a connu les pires moments de guerre. Les Libanais sont appelés à généraliser la culture de la paix. Ils sont conscients de l'importance de cette valeur", a-t-il dit.

Il a estimé que "la presse doit promouvoir toutes ces valeurs sans pour autant passer outre les atrocités commises. Les médias doivent s'employer à développer la culture de la lutte contre les guerres et le chaos via l'édification de l'Etat".

"La coexistence démontre la culture de la vie et de la patrie. La sauvegarde de la pluralité est d'une extrême importance, à l'ombre des guerres régionales qui sont amorcées sur fond de confessionnalisme et d'extrémisme", a-t-il précisé.

Mme Bassil a pour sa part indiqué que "tous les secteurs au sein de l'Etat sont concernés par la diffusion de la paix, notamment dans notre pays et dans ceux qui souffrent de conflits et de guerres", déclarant que "le secteur privé peut y prendre part, par le biais des campagnes de sensibilisation".

Elle a mis l'accent sur l'urgence "d'intensifier les activités sociale, culturelle et éducatifs", signalant que "l'organisation a mis en place un partenariat avec le bureau de presse de l'Onu au Liban, permettant alors de diffuser la paix par la conjugaison des efforts locaux et internationaux".

Elle a rappelé que "la presse est le 4ème pouvoir. Elle est apte à sensibiliser les peuples et joue un rôle éducatif pour les nouvelles générations. Elle assume la responsabilité de fonder une culture d'adaptation dans la société".

La présidente de M.A.P. a demandé aux journalistes "de réduire les tensions et de trouver des points communs entre les parties concernées".


             =========N.A.

Le Liban suivra-t-il l'exemple du Maroc...

Enqute rdige par Rana el Hajj Traduite par Elissar Naddaf ANI - Alors que le

Mardi 13 Decembre 2016 11:57 Lire

La journe internationale de la paix dans l...

Enqute de Nazira Francis Traduite par Nayla Assaf ANI - La journe internation

Mercredi 05 Octobre 2016 08:58 Lire
  • Notre Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif