Retirer l'hôpital de Batroun de la gestion de la CNSS menace de sa fermeture après que les employés aient été informés de la résilience de leur contrat

Mardi 01 Septembre 2015 à 10:07 Enquêtes et dossiers chauds

Enquête: Zeina Zakharia

Traduite par Nayla Assaf


ANI - Tous les efforts fournis dans le but de garder l'hôpital de Batroun sous la tutelle de la CNSS, au lieu de le mettre entre les mains du ministère de la Santé, ont échoué. En dépit des tentatives des ministres, des députés et de la société civile de préserver cet hôpital, les employés ont été informés que leurs contrats expireront le 31 décembre 2015. Ces personnes employées depuis 40 ans se trouvent dans l'incapacité de décider de leur sort et doivent chercher d'autres moyens de subsistance.

La CNSS

Le directeur général de la CNSS, Mohammad Karaki, a publié une circulaire sur l'expiration du contrat avec l'hôpital de Batroun, connu aussi sous le nom de l'hôpital public Dr Emile Bitar. La Caisse a également décidé de mettre l'hôpital entre les mains du ministère de la Santé.

Le circulaire a remercié l'équipe pour son travail, lequel a commencé en 1974 et a regretté de les informer que suite à la période de grâce de quatre mois, ils doivent rentrer chez eux à la fin de l'année.

Bassil

Le président du personnel et du syndicat des employés de l'hôpital de Batroun, Saad Bassil, a critiqué les mesures prises par la CNSS, notant que "la Caisse n'a pas seulement abandonné l'hôpital et son personnel mais a également laissé tomber les citoyens qui bénéficient des services de l'hôpital".

"Nous attendons les décisions qui seront adoptées", a-t-il précisé, "mais nous n'accepterons pas que les employés soient lésés. Notre première action sera menée la semaine prochaine".

Ghosn

Le membre de la commission d'appui de l'hôpital, Dr Elias Ghosn, a confirmé qu'ils ne cesseront jamais de demander la protection de l'hôpital.

"Cette décision provoquera la fermeture de l'hôpital et constituera un désastre pour tous les habitants de Batroun et son voisinage", a-t-il clamé.

Il a indiqué qu'ils ne lâcheront pas prise et a promis que des démarches seront adoptées prochainement.


              ==========N.A.

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif