Hardine, terre de la sainteté, éprouve le besoin du soutien de l'Etat

Jeudi 23 Juillet 2015 à 09:19 Enquêtes et dossiers chauds

Enquête : Michella Sassine

Traduction : Dina Chamseddine

ANI - Le village libanais de Hardine, terre de la sainteté et des saints, village du bienheureux Nehmetallah Kassab Hardini, est connu par ses vestiges et son histoire.


En effet, ce village est la destination des touristes des quatre coins du monde, en raison des églises anciennes, des sanctuaires, des grottes et des sarcophages phéniciens qui s'y trouvent.


Ce village touristique par excellence est connu dans le monde entier par sa nature sainte. Partout sur cette terre, on trouve des vestiges relatant des étapes de l'histoire, notamment romaines, et des croisées.
Le président de la municipalité de Hardine, Bakhos Assaf, a indiqué à l'ANI que son village revêtait une grande importance sur le plan religieux, environnemental et touristique. Mais selon ses propos, ce village est malheureusement privé des routes asphaltées qui facilitent l'arrivée des touristes aux lieux saints.
M. Assaf a précisé avoir demandé à l'Etat, notamment au ministère des Travaux publics, de payer les fonds aux députés de la région afin de les distribuer sur les villages de la région, dont Hardine, pour réhabiliter les routes avant la saison estivale durant laquelle plus de mille touristes s'y rendent.


Et M. Assaf d'ajouter que le projet de " la Trinité ", était l'un des projets les plus importants en voie de construction à Hardine. Un projet qui s'étend sur 3000 m2 et formé de bâtiments réservés aux jeunes, aux familles et aux personnes âgées. Dans ce lieu, les jeunes seront en mesure de tenir des huis clos avec les prêtres illustrant le tourisme religieux.
Quant aux personnes âgées, ils jouiront de 22 chambres bien équipées surtout pour ceux privés de leur famille.

 

Selon ses propos, la commission du projet de " la Trinité ", présidée par le père Youssef Saleh, avait élaboré l'idée du projet et l'a exposée à l'évêque de Batroun, Mounir Kheirallah, qui l'a approuvé. Plus tard, les travaux ont été lancés.
M. Assaf a rappelé que la municipalité a réalisé plusieurs projets comme ceux de la construction d'une salle publique, du palais municipal et de l'installation de générateurs pour assurer le courant électrique aux maisons à des prix réduits.
De même, la municipalité a construit plusieurs projets touristiques et d'autres d'infrastructures, dans le but d'aider les habitants à demeurer dans leur village.
Sur le plan éducatif, la municipalité aide les parents des élèves en payant les frais du transport.


Les ressources et l'agriculture


Selon M. Assaf, le village jouit de bonnes ressources hydrauliques, assurées par plusieurs projets dont le grand réservoir construit à Hardine et qui assure l'eau à quatre villages du voisinage.


" Quant à l'agriculture, notre village est connu par ses oliviers sur lesquels comptent les agriculteurs surtout en été ".


L'émigration


M. Assaf a sur un autre plan indiqué que l'émigration des habitants du village datait du XIX e siècle. En effet, un bon nombre d'habitants ont émigré aux Etats-Unis où ils comptent à l'heure actuelle environ 6 mille expatriés, en plus de l'exode vers les villes côtières comme Batroun et Tripoli.


Le rocher de Hardine


Le président de la municipalité a rapporté les propos de l'historien jésuite, le père Louis Cheikho, selon lesquels le Mont Liban est connu par trois sites historiques à savoir, le rocher de Hardine, le palais de Beiteddine et la vallée Sainte (Kannoubine).
Le rocher s'étend sur 33 mètres de longueur et 1000m de largeur. Il est incrusté de fossiles maritimes. Un site dont se vantent les fils de Hardine et du voisinage.


Les églises et les sites touristiques


M. Assaf a enfin noté que le village de Hardine comprenait plus de 36 églises et sanctuaires, dont ceux de Saint-Elias, Saint Georges, Saint Challita, Saint Nohra, Saint Thomas, de Saint Theodore. Ce village est aussi une destination privilégiée pour les touristes en provenance des quatre coins du monde. Il était aussi le lieu de résidence du patriarcat maronite, puisque quatre patriarches y ont vécu.


Hardine est enfin le village du général Benjamin Hardini qui a vaincu les Mamlouks à Jbeil.

 

En fin de compte, Hardine est un village qui irradie de sainteté, où l'arome de l'encens chatouille les narines des visiteurs, rappelant l'itinéraire d'un bienheureux qui était toujours proche de son créateur.

 

===========

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif