16000 dplacs syriens Batroun, et la crise saggrave

Lundi 01 Juin 2015 11:54 Enqutes et dossiers chauds

Enquête effectuée par Mishella Sassine

Traduite par Salwa Moussa


ANI - Le Liban fait face, depuis le début de la crise syrienne en 2011, à une crise sociale, économique et politique causée par l’afflux massif de réfugiés provenant de la Syrie.


Le Caza de Batroun, comme beaucoup d’autres régions, souffre de cet afflux. Un grand nombre de déplacés occupe les différentes régions du Caza et leur nombre augmente chaque jour, ce qui a affecté la vie des citoyens à tous les niveaux, notamment environnemental et vital, et a accru le taux de chômage dans le Caza.


Le chef de la municipalité de Batroun, Marcelino Al-Harak, a indiqué qu’il y avait à peu « près 900 déplacés, dont la plupart louent des maisons d’une manière illégale ou logent près de la rivière Al-Joz, alors que les services de la Sûreté générale résolvent la majorité de leurs problèmes
.


Dans ce même contexte, l’Imam et le président du comité de Batroun, cheikh Mahmoud Naaman, a affirmé à l’Agence Nationale d'Information que « les déplacés sont distribués dans les différents villages du Caza, commençant par les jurds de Batroun, Chekka, Ras Nhash et Anfeh arrivant à Jbeil, Okaybeh et Nahr Ibrahim
, ajoutant que « près de 2400 sont enregistrés et reçoivent des aides
.


Il a, par ailleurs, expliqué que « le Croissant rouge émirati avait offert des aides alimentaires et distribué des vêtements pour femmes et bébés à 1000 familles " et que « la Campagne nationale saoudienne avait également distribué des aides à 2000 familles au début de l'année 2015 et paie le logement de plus de 60 familles directement au propriétaire via un contrat officiel
, notant que « l’association Abwab Al-Kheir a offert une aide alimentaire en hiver
.


Cheikh Naaman a signalé que la « Croix rouge libanaise distribue chaque jours du pain à plus de 120 familles. L’association caritative Iimar au Akkar distribue 800 pains chaque lundi et jeudi aux déplacés du Batroun
.


Il a assuré que « le Haut commissariat de secours distribue des aides alimentaires et d’autres besoins à plus de 570 familles
, notant qu’il y a toujours des contacts avec le Sûreté générale, l’armée et les FSI pour organiser les affaires des déplacés, dont la plupart loue des maisons
.


Il a fait remarquer que « la présence syrienne affecte d’une manière flagrante la main d’oeuvre dans le Caza de Batroun en gros, alors que la Sûreté générale interdit à tout Syrien enregistré à l’HCR de travailler étant donné qu’il reçoit des aides et pour éviter que ceci n’affecte la main d’oeuvre libanaise
.


Cheikh Naaman a appelé les associations caritatives et sociales à fournir le support requis pour alléger le poids du fardeau. Il a également appelé l’Etat à rester en alerte pour tout cas urgent surtout que les aides octroyées aux déplacés ne sont pas suffisantes pour les 16 000 Syriens qui ont habité dans la région.


Il a, par ailleurs, remercié toutes les associations qui offrent les aides nécessaires aux déplacés, souhaitant le retour du calme en Syrie pour que les réfugiés puissent retourner chez eux.


Pour sa part, un citoyen de la région a critiqué la situation considérant que Batroun est une ville touristique et que la présence des étrangers nuira à cet aspect.


La question qui se pose dans un cas pareil serait : Jusqu’à quand le Libanais payera-t-il le prix ? Et que sera le sort des Syriens au cas où la crise persiste ?

 

=============

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Adopter les bonnes manires en temps de crise

NNA - AD Excellence nous livre les secrets d’un bon confinement Avec la propagati

Dimanche 10 Mai 2020 09:57 Lire

Faits marquants de 2018: lections lgislat...

ANI - Le 6 mai 2018, les lections lgislatives ont eu lieu aprs neuf ans d'absence e

Dimanche 30 Decembre 2018 14:17 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif