Chekka est polluée par les usines et ses habitants appellent les responsables à les protéger contre les toxines

Mardi 12 Mai 2015 à 11:55 Enquêtes et dossiers chauds

Enquête rédigée par Michella Sassine


Traduite par Elissar Naddaf

ANI - La pollution environnementale dans la ville de Chekka la rend inhabitable et les habitants respirent les toxines et les mauvaises odeurs et quittent la ville à l'ombre de l'absence des ministres et des responsables.


Chekka est la ville la plus polluée dans le caza de Batroun étant donné qu'elle constitue le centre des compagnies et des cimenteries.


Les habitants de Chekka ont marre des des problemes environnementaux et des toxines qui engendrent des maladies cancéreuses et la polémique entre les habitants et les entreprises sont vaines notamment avec la Cimenterie nationale .


Dans ce contexte, le président du Conseil de développement de Chekka et son mukhtar, Arz Fadous, a affirmé que Chekka n'est pas une ville trop polluée comme certains essaient de le montrer. Il s'est avéré récemment que Kesrwan est beaucoup plus pollué que Chekka en raison de la présence de la centrale électrique de Zouk Mikael.


A propos de la Cimenterie nationale, M. Fadous a indiqué que la situation s'améliore de 60% apres avoir mis en place des filtres pour les mauvaises odeurs et nettoyé les régions qui entourent la cimenterie.


"Nous suivons de pres l'affaire de la pollution avec la Cimenterie nationale et nous visitons les responsables pour nous informer du sort des articles convenus au préalable et qui consistent à titulariser un nombre d'employés qui travaillent actuellement comme journaliers et à obliger les camions à pratiquer l'autoroute et non la route des marchés" a-t-il ajouté, soulignant que la présence de ces compagnies à Chekka met terme au chomage.


"Nous avons besoin de projets environnementaux et touristiques ayant un revenu économique et non de dépotoirs" a-t-il indiqué, soulignant que le Conseil de développement, en collaboration avec les personnalités de la ville, oeuvrent à élargir la zone résidentielle et l'espace vert et à profiter de la mer pour mettre en place de nouveaux projets.


M. Fadous a en outre accusé les ministres de la Santé et de l'Environnement de négliger la région.

 

Pour leur part, les habitants de Chekka affirment qu'ils ne permettront pas que l'image civilisée de la ville soit défigurée, réclamant des projets de développement et une intervention politique dans l'hypothese où un projet défigurant son image est mis en place.

 

=============

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif