Tannourine, village aux innombrables sites historiques, a besoin de dveloppement et ses citoyens le considrent dfavoris

Mardi 12 Mai 2015 09:07 Enqutes et dossiers chauds

Enquête: Michella Sassine

Traduite par: Nicole Khattar

ANI - A l'instar d'autres villages libanais, Tannourine manque de projets de développement et souffre de problèmes dans le domaine agricole, ce qui laisse des retombées négatives sur son rôle touristique, étant donné qu'il est l'une des destinations estivales les plus importantes au Liban.


Tannourine comprend: Tannourine el-Tahta, Tannourine el-Fawqa, Houb, Chatine et Balaa. Mais, en dépit de la belle nature, le village est considéré l'une des régions les plus défavorisées.


Dans ce contexte, le vice-président de la municipalité de Tannourine, l'avocat Nehmat Harb, a affirmé que le village souffre d'un manque de développement et a besoin de plusieurs projets, mettant l'accent sur le problème du manque d'eau, "une crise qui existe dans différents villages".


"Tannourine a besoin de barrages, mais les études ont montré qu'ils ne seront pas la seule solution au problème. Nous devons opter également pour des réservoirs d'eau en terre ou bassins", a-t-il précisé.


M. Harb a déclaré que le ministère de l'Environnement a demandé l'arrêt des travaux de construction du barrage de Balaa, afin qu'il puisse mener des études sur la nature de la terre.


En ce qui concerne l'assainissement, l'avocat a indiqué que cette question revêtait une importance particulière par rapport aux citoyens du village, puisqu'elle a besoin de canalisation et de la construction d'une station.


Le ministère de l'Energie avait adjugé une compagnie libanaise connue sous le nom de "Homen" pour faire les canalisations, ainsi qu'une compagnie française "OTV" pour construire la station et il a pris comme emplacement le village Bassatine el-Ossi. Toutefois, les citoyens de ce village se sont totalement opposés au fait que la station soit établie sur leur terre.


"Le ministre des Télécommunications, Boutros Harb a déployé des efforts majeurs pour persuader les parents de Bassatine el-Ossi d'accepter que la station soit construite sur leur terre, mais ils ont refusé. M. Harb affirme aujourd'hui que le travail est en cours pour trouver un autre emplacement", a-t-il souligné.


Quant à la situation des routes à Tannourine, M. Harb a indiqué que ce sujet nécessitait un suivi de la part du ministère des Travaux publics, qui est absent depuis deux ans de la région.


"L'union de municipalités a procédé à quelques mesures en ce sens et nous espérons qu'il continuera les travaux d'élargissement et d'asphaltage des routes", a-t-il précisé.


Tannourine est connu pour ses lieux historiques et ses sites naturels. La Réserve des Cèdres de Tannourine est l'un des plus importants lieux touristiques, étant donné qu'elle constitue une extension des forêts de Hadath el-Jebbé- Patriarcat maronite - Kanat - Niha et Kfour el-Arbeh et renferme le quart du nombre des cèdred restant au Liban.


Elle a été ouverte aux touristes en 2005 et est visitée par environ 20.000 touristes annuellement.


Tannourine est également réputée pour son tourisme religieux, puisqu'il comprend 50 églises déployées dans la région jusqu'à Laqlouq - Harissa et Chatine, ainsi que d' anciens temples, des grottes et des cavernes.


Ces sites et lieux ont contribué à la hausse des prix des propriétés et les restaurants travaillent d'une meilleure façon. La municipalité organise également des festivals et des concerts.


M. Harb a, d'autre part, martelé que l'hôpital de Tannourine est l'un des plus meilleurs hôpitaux gouvernementaux au Liban, son administration est bonne et il offre la meilleure qualité de services et d'excellents résultats.


En ce qui concerne le secteur agricole, les agriculteurs endurent, cette année, de la détérioration de la saison agricole, en raison des tempêtes qui ont frappé le Liban, ce qui a engendré une catastrophe sur le plan économique dans la région.


Dans ce contexte, M. Harb a demandé à l'Etat de soutenir les agriculteurs, en vue de les aider à rester dans leur terre.


"Tannourine a été marginalisé de la part de l'Etat sur tous les plans, infrastructure, agriculture, tourisme, réhabilitation des routes et construction des lieux importants. Ses habitants réclament leurs droits, puisque Tannourine n'est pas une petite région, le nombre de sa population atteignant plus de 25000 personnes et la municiaplité du village est la plus grande au Nord", a conclu l'avocat.


En dépit des efforts fournis par la municipalité, les habitants du village et les responsables, Tannourine a besoin d'un grand soutien de la part de l'Etat, afin que ce village puisse exécuter les projets de développement urgents et nécessaires.


=============

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Les activits de la direction de l'Orie...

ANI – A l'occasion du 75e anniversaire de l'Indpendance de la Rpublique li

Mardi 20 Novembre 2018 16:02 Lire

Autorit des activits ferroviaires : des i...

Enqute : Rana Sarhane Traduite par Nayla Assaf L’Autorit gnrale des acti

Dimanche 30 Septembre 2018 16:56 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif