" Parce qu'il est un homme " : un documentaire de sensibilisation qui sème l'espoir dans un milieu plein de détresse

Lundi 27 Avril 2015 à 15:52 Enquêtes et dossiers chauds

Enquête : Rima Youssef
Traduction : Rim Chahine

 

Même durant les jours pleins de tristesse et de malheur, il existe toujours une place pour la joie.


"L'artillerie qui, parfois, sépare les gens  peut d'autres fois les rapprocher en écrivant des histoires d'amour entre eux". Le compositeur Melhem Barakat n'a point exagéré quand il a écrit les vers de cette chanson" ; c'est parce que l'Homme reste un être humain malgré les guerres et l'odeur du sang qui l'entoure.


Ce fait est réel selon les recherches effectuées par les cinq étudiants de l'Institut des recherches islamo-chrétiennes de l'Université Saint-Joseph. Ces étudiants ont traduit ces recherches en un documentaire intitulé "Parce qu'il est un Homme".


Ces cinq étudiants sont : le père Nehmé Saliba, Ola Sakr, Toufic Mansour, Rabab el-Khatib et Abdel Nasser el Soloh.


Le film met en relief les témoignages des personnes qui ont vécu la guerre de la Montagne. Ces personnes racontent durant le film la relation de fraternité entre des personnes de la communauté druze et d'autres  de la communauté chrétienne.


Dans un entretien accordé à l'Agence nationale d'Information, le père Saliba a indiqué que les valeurs et l'amour l'emportent sur les mauvaises intentions.


Il a ajouté que le film était une bougie dans les ténèbres, notant qu'ils ont visité les lieux où les noms des martyrs chrétiens étaient écrits.


"Il y a des milliers d'histoires qu'on n'a pas pu photographier pour certaines raisons mais ces histoires nous ont touchés dans le coeur.
Ce film sera un objet de discussion et on fera plusieurs séances de débat dans plusieurs clubs estudiantins", a-t-il affirmé.

L'un des créateurs du film, M. Mansour, a signalé que la durée du film était de vingt minutes en langue arabe et qu'il était traduit en français et en anglais.


"Ce film a été réalisé sous la supervision du doyen de l'université et avec le soutien de la fondation Anna Lindh. Nous avons consacré 8 mois pour le préparer alors qu'on a filmé en un seul jour", a-t-il dit.


A son tour, Mme Ola Sakr a exprimé qu'elle avait peur de l'échec car l'objet du film était très difficile mais ce sentiment a changé lorsqu'elle a rencontré les personnes sujet de débat.


"Parce qu'il est un homme "  est certainement un ensemble d'étoiles lumineuses dans une nuit sombre.....


              =========

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif