Les pluies après une grave pénurie d'eau n'ont épargné aucune région

Vendredi 17 Octobre 2014 à 12:27 Enquêtes et dossiers chauds

 

Enquête par: Rima Youssef

 

Traduite de l'arabe par: Nayla Assaf


ANI - En dépit de "la malédiction de l'eau" qui est tombée sur les rues du Liban cette semaine, le président de l'Autorité des recherches scientifiques agricoles, Michel Ephrem a assuré que "la situation de l'eau, jusqu'au moment présent, est excellente, notamment après la grave pénurie dont le pays a été victime l'année dernière".

Lors d'un entretien avec l'ANI, M. Ephrem a estimé que le taux de précipitation jusqu'à ce matin est le suivant par comparaison avec celui de l'année dernière:

Au Qaa: 28 mlm - l'année dernière: 2 mlm - le taux général: 3 mlm.


Riyak: 42 mlm - 10 mlm - 16 mlm.


Dans les montagnes: 47 mlm - 35 mlm - 4 mlm.


Tyr: 32 mlm - 3 mlm - 36 mlm.


Beyrouth: 55 mlm - 37 mlm - 72 mlm.


Kfarchekhna: 97 mlm - 13 mlm - 62 mlm.


Akkar: 94 mlm - 31 mlm - 92 mlm.


Hasbaya: 51 mlm - 12 mlm - 11 mlm.

 

Quant au temps prévu, M. Ephram a signalé que "le département de météorologie ne peut le présager sauf pour les deux semaines à venir, à l'ombre du changement climatique", rappelant que "le taux de précipitation n'est pas le même dans toutes les régions. De fortes pluies sont prévues samedi et dimanche, notamment au Nord accompagnées d'éclairs et d'orages".

 

Il a estimé, quant aux mois prochains, que "des indices démontrent que la pluie est prévue en novembre, décembre et janvier mais nous ne pouvons confirmer ce fait".

 

"Les pluies actuelles ont écarté le danger des incendies qui éclataient durant ces mois de l'année. Ces pluies sont excellentes et favorisent l'agriculture, l'environnement et la nature en général. Les températures relativement basses cette années sont normales".

 

Concernant la fin de la sécheresse, il a expliqué que "nous avons besoin de 700 mlm supplémentaires de précipitation ainsi que des neiges dans la montagne en vue de compenser la sécheresse que nous avons constatée. Nous attendrons les mois de décembre ou de janvier dans cette perspective".

 

Il a exhorté les Libanais "à respecter les directives du département et à conduire leurs voitures en prenant toutes les précautions ainsi que la nécessité de nettoyer les rues et les routes. La faute ne tombe pas seulement sur l'Etat mais également sur les citoyens".

 

===============N.A.

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif