Hasroun...Un village de Bcharr, berceau des patriarches et des intellectuels

Lundi 12 Mai 2014 10:41 Connatre le Liban



Enquête: Antoinette Challita
Traduction: Dina Chamseddine/C.P.


ANI - Hasroun est un village du Caza de Bcharré au Liban nord. Le site privilégié de ce village, aux bords de la vallée de Qannoubine et ses maisons traditionnelles recouvertes de tuiles, attirent les regards des visiteurs et les appellent à le visiter pour y jouir de sa beauté et de ses belles histoires anciennes.

Hasroun est un village qui adore la culture. Il aime la vie, les traditions mais aussi le modernisme, tout en préservant son riche héritage.

Ce village a offert au Liban des intellectuels et des hommes érudits. Il est le berceau des patriarches, des évêques et des hommes de Lettres.
Au cours de l'histoire, des maronites se sont installés dans ce village, labourant sa terre, limitrophe de la vallée de Qannoubine connu sous le nom de la "Vallée Sainte".

L'évêque Ibrahim el-Hadthi a indiqué que Hasroun était déjà habité avant le XIIIe siècle. Il était connu pour ses pratiques religieuses. Ce village a été bâti par la croyance et le témoignage.
Son nom dérive de la langue syriaque, en référence à la dynastie du prophète Daoud. D'autres interprètent autrement le nom du village. Selon eux il signifie "le village entouré par les montagnes neigeuses et les vallées".

Plusieurs familles sont originaires de ce village, dont notamment les Awwad, Semaani, El-Afrit et Hourani. Plusieurs autres familles se sont ramifiées à partir des quatre familles précitées.

Les familles de ce village se sont éparpillées dans les quatre coins du monde. Ils n'ont pas choisi l'émigration pour fuir leur terre mère, mais plutôt afin de réaliser leurs rêves et s'assurer un avenir prestigieux.

Ces émigrés reviennent toujours vers leur village natal, où ils bâtissent des maisons et des palais. Les fils de Hasroun sont connus par leur foi. Ils excellent dans l'hospitalité et l'accueil. Ils aiment la vie et la modernité sans toutefois renoncer à leurs racines libanaises. Ils sauvegardent leur patrimoine.

Ce village compte cinq mille personnes y habitant pendant la saison estivale et 2000 personnes en hiver.

La superficie de Hasroun est assez vaste. Elle s'étend vers les hauteurs de la montagne et descend vers les bords de la vallée de Qannoubine. Elle est limitrophe de plusieurs villages, dont Bekaakafra, le musée de Gebran, la grotte de Qadicha et la forêt des cèdres.

Hasroun est connu par ses habitations traditionnelles recouvertes de tuiles. Il est une destination privilégiée pour les touristes depuis des décennies. On rapporte même que le général De Gaulles a été accueilli dans un de ses anciens hôtels, à savoir, le palais de la famille Awwad. Les rues du village regorgent de cafés, et de lieux d'amusement.

Les tripolitains tiennent à y passer la saison estivale à cause de son climat sain et son site surplombant la vallée.

Plusieurs figures de Hasroun ont participé à la vie politique au Liban. En effet, l'avocat Antoine Meharbes s'était présenté aux législatives durant la période de la guerre civile. Plusieurs autres avaient tenté leur chance avant lui.

Saint Jude

Hasroune célèbre le dernier dimanche de septembre l'anniversaire de son patron, Saint Jude. C'est un des messagers du Christ et proche de Jésus et de La vierge Marie. Ce saint est connu pour ses miracles. Il a été tué en Perse, par des coups de bâtons et des tirs de flèches.

Plusieurs églises portent le nom de ce saint au Liban nord, à Bechnine, Barsa et Akkar. Mais la plus importante demeure celle de Hasroune, dont une partie date de l'an 770. Hasroun a honoré Saint Jude tout au long de som histoire. Son image est accrochée dans les maisons.

En plus des églises, plusieurs sanctuaires y sont visités dont notamment celui de Saint Thomas dans lequel s'était réfugié le patriarche Tyanne lors de la persécution. En fait, ce village a offert au Liban des patriarches, des évêques, des pères et des moines: quatre patriarches et 17 évêques.
De plus, ce village a joué un rôle éminent au niveau national, grâce aux postes auxquels ont accédé ses fils.

Les deux familles Semaani et Awwad ont été la source d'un riche patrimoine culturel, religieux et intellectuel, reconnu dans le monde en entier.

La municipalité

La municipalité de Hasroun joue un rôle essentiel dans les festivités organisées dans ce village afin de montrer sa valeur en matière de patrimoine et de culture. Plusieurs activités sont organisées durant la saison estivale. La rue principale du village regorge alors de visiteurs qui déambulent en écoutant la musique folklorique et en dégustant les mets ruraux.
Dans la période des fêtes de Noel et du Nouvel an, la municipalité organise les cérémonies et offre des cadeaux aux enfants.

La municipalité encourage les activités sportives en été et organise des tournois sportifs. Elle loue un terrain pour inciter les habitants à exercer les sports.

Au cours de la saison hivernale, les responsables de la municipalité suivent de près l'état des routes et mobilisent des équipes spéciales pour déblayer la neige. La municipalité assure les aides aux quatre établissements scolaires du village.Elle leur assure le mazout pour le chauffage ainsi que d'autres services nécessaires à la réussite de l'année scolaire.

La municipalité de Hasroun a aménagé deux jardins publics dans le village. Le premier près du sanctuaire de saint Jude, le second près du fleuve el-Machraoui. Le conseil municipal a tenu également à équiper le dispensaire du village avec une clinique de médecine dentaire. Le président de la municipalité, Laba Awwad, a souligné la nécessité d'aménager des bassins étant donné que l'eau potable est rare durant la saison d'été.

En effet, un bassin de retenue d'eau a été bâti il y a trois ans dans le jurd de Hasroun, entre les villages de Bkaakafra, Bkerkacha et Bazoune, afin d'aider les agriculteurs à irriguer leurs plantation. Ce projet a été réalisé en coopération avec les deux députés de la région, Sethrida Geagea et Elie Geagea. Le président de la municipalité a affirmé que le conseil municipal encourage la construction des bâtiments selon des standards précis respectant l'environnement et le patrimoine.

il a déclaré que les députés de la région avaient contribué à la distribution de 150 000 $, offerts par le Fonds koweitien pour le développement entre les municipalités du Caza, dont celle de Hasroun. Des sommes qui ont été utilisées pour la réhabilition des infrastructures des terrains agricoles.

il a salué la coopération prospère entre les municipalités du Caza dans le but de créer des opportunités de travail et d'empêcher l'exode rurale.

Hasroun, "fleur de la montagne", a toujours occupé une place éminente dans l'histoire glorieuse du Liban. De ce fait, il demeure un village modèle parmi ses homologues au Liban.

===============

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Les activits de la direction de l'Orie...

ANI – A l'occasion du 75e anniversaire de l'Indpendance de la Rpublique li

Mardi 20 Novembre 2018 16:02 Lire

Autorit des activits ferroviaires : des i...

Enqute : Rana Sarhane Traduite par Nayla Assaf L’Autorit gnrale des acti

Dimanche 30 Septembre 2018 16:56 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif