14 rserves naturelles au Liban, des richesses esthtiques, culturelles et touristiques

Mercredi 02 Avril 2014 11:19 Connatre le Liban

Traduite par Rim Chahine/C.P.

 

ANI - Le Liban a fêté la Journée nationale des réserves naturelles le 10 mars dernier. Où se trouvent ces réserves et quelles sont leurs caractéristiques?
 


Les réserves naturelles sont des zones terrestres ou maritimes, ayant un caractère écologique important. Ces réserves jouissent aussi d'une beauté exceptionnelle.


Toute réserve nationale est une source naturelle de beauté, de culture et de tourisme, consacrée à préserver et maintenir les ressources naturelles, notamment la biodiversité.
 


Elles représentent les différents systèmes écologiques au Liban et sont les piliers de la politique du développement rural, et le meilleur moyen pour sauvegarder la nature contre les altérations industrielles, la dégradation de l'environnement, la croissance rapide de la population et l'urbanisation. Ces facteurs constituent une menace pour le patrimoine naturel et la richesse nationale.


Ainsi, ces réserves sont servent de mesure préventive contre les changements provoqués par l'homme dans l'environnement.
 


Ce sont sont de véritables témoignages de notre tradition naturelle et une richesse nationale. Nous devons donc les protéger pour le bien des générations futures.


Il existe au Liban quatorze réserves naturelles qui occupent 3 % environ de la superficie du Pays des Cèdres.
 


Ces réserves renferment une riche diversité biologique , avec près de 370 espèces d'oiseaux et 2000 espèces de plantes et de fleurs sauvages , dont beaucoup sont uniques au Liban , ainsi qu'une trentaine d'espèces de mammifères, dont le loup, l’hyène, le chat sauvage, le porc-épic et l'écureuil .


Ces lieux protégés ont été créés et sont gérés sous la direction et la supervision du ministère de l'Environnement, et renferment la plupart des forêts de cèdres du Liban restantes.
 


La superficie totale de toutes les forêts de cèdres au Liban est de 2000 hectares répartis sur 12 forêts différentes, y compris :


Qammoua (site naturel protégé) , Ehden (réserve naturelle) , Bcharré (forêt protégée), Tannourine (réserve naturelle) , Hadath el Jibbeh , Jaj (une réserve naturelle dont la mise en place est proposée) , Ain Zhalta , Bemharay , Barouk , Maasir el Chouf (réserves naturelles ) , espérant que d'autres sites pourraient être inscrits à la liste des réserves naturelles au Liban.
 


Les Quatorze réserves naturelles du Liban sont :


- Réserve naturelle de Horsh Ehden


- Réserve naturelle des iles des Palmiers.


- Réserve naturelle de la forêt de Cèdres de Tannourine


- Réserve nationale de Shnaneer.


- Réserve naturelle de Bentael.


- Réserve naturelle d'Al Yammouna .


- réserve naturelle d'Arz el Chouf .


- Réserve naturelle de la Côte de Tyr.


- Réserve naturelle de vallée Houjeir.


- Réserve naturelle de Karem Shobat.


- Les réserves naturelles de Ramiyah, Kafra , Beit Leef et Dibil .


En plus de ces réserves naturelles, il y a 28 forêts protégées au Liban et 17 sites naturels.

- Classement international :


Voici quelques classements internationaux de réserves libanaises :

Il y a trois réserves de biosphères classées par le Programme de l'UNESCO sur l'homme et la biosphère :


- La réserve du Chouf (2005), qui comprend la réserve naturelle de Cèdres Al- Shouf et le marais d'Ammik ainsi que 22 villages environnants
 

- La Réserve de Jabal Moussa (2008).


- La Réserve de Jabal Al Rihane (2007).

 

De plus, il y a quatre zones RAMSAR d'importance internationale qui abritent les oiseaux marins : Rass Al- Shaqaa , le marais d'Ammik et les deux réserves côtières de Tyr et les iles des Palmiers.
 


Il est à noter qu'il existe deux zones classées comme réserves privées, d’une importance capitale pour la Méditerranée, lesquelles sont la réserve naturelle des îles des Palmiers et celle de Tyr.


En outre, il y a 15 sites importants pour les oiseaux, et 5 sites inscrits sur la liste du patrimoine international, dont l'un est classé comme un site culturel international, lequel est la vallée de Wadi Kadisha .
 


Les zones protégées, notamment les réserves naturelles, jouent un rôle important dans la protection et la durabilité des ressources naturelles surtout celles de la biodiversité.


Elles représentent un facteur essentiel au niveau du développement local et rural à cause de l'afflux des visiteurs qui, à leur tour, contribuent, grâce à l'écotourisme, à augmenter les revenus des communautés locales vivant à proximité de ces réserves.
 


L'écotourisme est directement lié à ces réserves, car il contribue à fortifier la relation entre les équipes de travail de ces réserves et les communautés kocales sur le plan socio- économique.


Ainsi, en 2002, le concept d'écotourisme a été clairement défini et adopté par le sommet international tenu au Québec à l'invitation de l'Organisation des Nations Unies.
 


Par la suite, la Déclaration de Québec définit l'écotourisme par "une visite marquée de responsabilité dans les réserves naturelles et qui constitue une opportunité économique précieuse au bénéfice des sociétés locales"


Les piliers de la gestion et de l'infrastructure de l'écotourisme sont disponibles dans les réserves naturelles et les villages environnants. Les comités locaux relatifs aux réserves et leurs équipes de travail gèrent les activités éco-touristiques en collaboration et en coordination avec un groupe de partenaires nationaux, tels les opérateurs éco- touristiques, les propriétaires des compagnies éco-touristiques qui accueillent les touristes, et leur assurent une visite satisfaisante en fournissant des guides touristiques locaux qui les accompagnent et leur fournissent les informations suffisantes sur ces lieux.
 


Il existe une panoplie d'activités éco- touristiques qu'on peut pratiquer au sein de ces réserves, parmi lesquelles, flâner dans la nature, faire le vélo, observer les oiseaux et les animaux, s'instruire sur les plantes et les traditions locales, contempler les étoiles, ainsi que d'autres activités et jeux éducatifs visant à sensibiliser les écoliers.


Ces dernières vont de pair avec des infrastructures appropriées, telles les chemins de randonnées, les plaques pour orienter les piétons, des jumelles pour observer les oiseaux, des vélos pour les amateurs de ce loisir, des équipements pour l'exploration des grottes.
 


De plus, les touristes peuvent profiter des lieux d'hébergement, des restaurants et du shopping dans les magasins présents tout au long du chemin menant aux réserves.


Ci-dessous quelques données sur certaines des réserves naturelles aménagées au Liban, afin de braquer la lumière sur les raisons pour lesquelles ces lieux sont une richesse naturelle et méritent d'être préservées et visitées :
 


Réserve Naturelle de Horsh Ehden :

Située sur les pentes nord-ouest du Mont-Liban, elle est entourée par la brume. Une multitude de plantes rares et endémiques se trouvent dans cette réserve. Elle est bordée par les Cèdres, les genièvres, et les pommiers sauvages. Cette réserve est, également, le foyer de l'aigle impérial en voie de disparition de l’Est, l'aigle de Bonelli, du loup gris, et du chat sauvage.


La réserve naturelle des Iles des Palmiers:

 

Cette réserve se compose de trois îles rocheuses inhabitées plates, de calcaire érodé, situé à 5,5 km au large des côtes nord-ouest et en face de la ville de Tripoli. Les îles sont un refuge pour les tortues caouannes, menacées d'extinction, de phoques moines et constitue un gîte pour les oiseaux migrateurs. La dite réserve est riche en plantes médicinales et ses eaux côtières sont riches en poissons et autres créatures marines. La natation est autorisée dans certaines parties de l'île pendant la saison estivale.
 


Réserve naturelle de la forêt des Cèdres de Tannourine:

Une des plus grandes et des plus denses forêts de cèdres au Liban, avec une superficie comprenant
90 % de cèdres du pays. Les cèdres dans cette réserve se caractérisent par leur croissance sur des pentes ardues, leur beauté impressionnante qui attire les amateurs de la nature.

Les visiteurs peuvent aussi explorer des sentiers rupestres ou des grottes naturelles, et humer l'arôme des fleurs rares, comme la lavande.
 


Réserve naturelle de Bentael :

Une des premières réserves naturelles au Liban, elle est située sur les pentes des collines du nord-est de Jbeil (Byblos). Elle est connue pour ses pins. La réserve est située tout au long de la voie de migration des oiseaux tels les aigles, les faucons et d'autres oiseaux de proie, ce qui en fait un site d'intérêt pour les ornithologues.


Réserve naturelle de Yammouneh :

 

Cette réserve est située sur le versant oriental où les montagnes de Makmil et Mounaiterah se rencontrent. Elle est riche en eau et dispose de 84 sources, 4 fleuves et deux fleuves saisonniers.
 


La réserve est aussi un site historique, englobant les ruines phéniciennes, romaines et arabes (à partir d'un temple romano-byzantin, lequel comprenait une statue d'Aphrodite qui a été plus tard transportée à Baalbek). Elle comprend également les vestiges d'une grande forteresse qui était la résidence d'été de l'empereur Adriano. Cet empereur ordonna à son armée de graver dans la pierre "Moi, Empereur Adriano, déclare la région Yammouneh comme une réserve naturelle où est interdit l'abattage des arbres de Juniper."

La réserve de Yammouneh est riche en verdure et en arbres qui forment 30% de sa superficie.
 


Réserve naturelle de la forêt de Cèdres d'Al Shouf:

Une des plus grandes réserves naturelles au Liban. Elle s'étend de Daher el Baydar au nord jusqu'à la montagne de Neeha au sud. Les chênes couvrent ses pentes nord-est et sud-est. Cette réserve est célèbre pour ses trois magnifiques forêts de cèdres du Barouk, Maaser el Chouf et Ain Zhalta-Bmahraya. La superficie de cette dernière est estimée constituer le tiers de ce qui reste des forêts de cèdres au Liban.


L'âge de certains arbres de cette réserve est estimé à deux mille ans. Elle est, également, considérée comme habitat pour les mammifères de taille moyenne tels que le loup et le chat de la jungle. Cette réserve est notamment célèbre pour la variété d'oiseaux et de plantes sauvages qu'elle renferme.
 

Elle est une destination prisée par les randonneurs de tout âge et par les ornithologues.


Réserve naturelle de la Côte de Tyr:

 

Située au Liban-sud, cette réserve est dotée de côtes sablonneuses. Elle est caractérisée par son écosystème écologique, marin et côtier. En outre, elle est un important refuge pour les oiseaux migrateurs et les tortues de mer en voie de disparition.
 

Elle est caractérisée par un éco-système marin remarquable et contient des estuaires d'eau douce et des sources qui se jettent dans la mer, créant ainsi une interface d'eau douce et marine. Les visiteurs et les scientifiques savent qu’elle est l’une des plus belles et plus pittoresques plages du Liban et la plus riche réserve en biodiversité.


Réserves naturelles récemment créés :

 

Réserve naturelle de Shnaneer : Fondée en 2010, elle est entourée par les villes de Ghazeer , Mehrab et Jounieh. Cette réserve est riche chênes et pins.
 


Réserve naturelle de la vallée Houjeir: Fondée en 2010, elle s'étend sur les rives du Litani au-dessous de la ville de Nabatiyeh jusqu'à la ville de Aytroun dans le caza de Bint Jbeil. Cette réserve est aussi connue pour ses forêts de chêne.


Les réserves de Ramiyah , Kafra , Beit Leef et Dibil (caza de Bint Jbeil): Elles sont toutes été mises en place en 2011 .
 


Les activités de la Journée nationale des réserves naturelles:

Le ministère de l'Environnement en collaboration avec le Comité de Shnaneer, réserve naturelle crée récemment en mars 2014, a organisé une cérémonie à l'occasion de la Journée nationale des réserves naturelles.


Toutes les réserves naturelles au Liban ont participé à cette cérémonie qui a eu lieu le 8 mars 2014 au siège de la réserve de Shnaneer.
 


Cette cérémonie visait à échanger les expertises entre les réserves naturelles et à divertir les visiteurs en organisant des promenades dans la nature pour observer les oiseaux et les animaux, y compris de programmes de sensibilisation sur l'environnement pour les écoliers.


Les portes de toutes les réserves sont ouvertes à tout le monde quel que soit l'âge. Les visiteurs peuvent s'attendre à un accueil chaleureux et à une hospitalité libanaise authentique dans les lieux d'hébergement situés dans les villages des réserves.
 


================R.CH/C.P.

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Les activits de la direction de l'Orie...

ANI – A l'occasion du 75e anniversaire de l'Indpendance de la Rpublique li

Mardi 20 Novembre 2018 16:02 Lire

Autorit des activits ferroviaires : des i...

Enqute : Rana Sarhane Traduite par Nayla Assaf L’Autorit gnrale des acti

Dimanche 30 Septembre 2018 16:56 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif