Soixante dix ans apres la déclaration de l'Indépendance les Libanais aspirent toujours à la souveraineté de leur pays

Lundi 25 Novembre 2013 à 10:27 Connaître le Liban


Enquête rédigée par Rihab Aboul Hessen
Traduite par Elissar Naddaf

ANI - Célébrer l'indépendance n'est surement pas un évènement ordinaire, ni uniquement une parade militaire qui se fait en présence du président de la République, du premier ministre, du chef du parlement et des ministres et députés.
L'indépendance est en fait une question d'entité et de vie stable et sécurisée.


Durant les soixante dix ans passées, les Libanais ont témoigné de plusieurs évènements politiques , de guerres et de toute forme d'ingérence étrangère qui les ont exhortés à faire des sacrifices pour sauvegarder leur pays qui leur est confié par les ancêtres.
 


Il convient, en ce jour glorieux, de rappeler la génération actuelle de l'histoire de l'indépendance , de sa signification et de l'importance du sacrifice dans la réalisation des bénéfices nationaux.


L'histoire de l'indépendance du Liban 1943-2013

 

Apres la première guerre mondiale et le retrait des ottomans du Liban et de la région arabe, le Liban fut placé sous le mandat français.
 


En septembre 1920, le haut-commissaire français, le général Gouraud, a annoncé la naissance de l'Etat du Grand Liban . Le drapeau national était un mélange des deux drapeaux libanais et français. Beyrouth fut annexée à Saida, Tyr, Marjeyoun, Tripoli et Akkar et la Békaa annexée à Baalbeck, Rachaya, et Hasbayya . La superficie du Liban augmenta alors pour arriver à 10452 km2 et le nombre de ses habitants a augmenté de 414 mille à 628 mille habitants.


Le 23 mai 1926, le conseil des représentants approuva la constitution et annonça la naissance de la République libanaise présidée par Charles Debbas.
 


Le Grand Liban était contesté par les musulmans qui ont réclamé de se joindre à l'Etat arabe présidé par l'émir Fayçal. Un nombre de Libanais, entre autres Riad Solh et Béchara Khoury, sont parvenus à une formule connue sous le nom de pacte national libanais.


Au début de la deuxième guerre mondiale, la situation de l'armée de Vichy, ou armée d'armistice, s'est détériorée sur le plan militaire vu qu'elle souffrait d'un manque de renforts ce qui la poussa à accepter les conditions imposées par les alliés qui l'a obligée d' arreter les combats et de jeter les armes le 8 juillet 1941. Des négociations ont eu lieu entre les anglais et l'armée de Vichy à Akka et une treve fut signée le 14 juin 1941. Selon cet accord, les éléments de l'armée se retireront du Liban et de la Syrie et laisseront la place aux francais . Le général Catroux a occupé le poste de haut-commissaire .
 


Le général Catroux avait promis aux libanais de leur donner l'indépendance dans son communiqué publié le 8 juin 1941 avant le début de la campagne militaire, mais les Libanais ont protesté contre ce genre d'indépendance qu'ils ont qualifié de "falsifié' vu que la constitution est suspendue et que ce sont les francais qui ont nommé Alfred Naccache comme président et se sont donné le droit d'intervenir dans les affaires internes du Liban. Ceci mena à la réunion nationale de Bkerké le 25 decembre 1941 sous le parainnage du patriarche Antoine Arida en présence du leader du bloc constitutionnel cheikh Béchara el Khoury et Riad el Solh, leader célebre du mouvement national.


Les personnes réunies ont réclamé l'indépendance totale du Liban ,le retour de la vie constitutionnelle ,la tenue des élections parlementaires et la formation d'un gouvernement national.
 


Le 21 septembre 1943, cheikh Bechara el Khoury fut élu président de la République et le nouveau gouvernement présidé par Ryad Solh et qui comprenait Ryad el Solh, Kamil Chamoun, Habib Abi Chahla, Adel Oseiran, l'émir Majid Erslan et Sélim Takla annonca l'indépendance totale du Liban. Ce gouvernement a adopté un accord non écrit entre les chrétiens et les musulmans issu du discours de cheikh Béchara el Khoury et de la déclaration ministérielle prononcée par Ryad el Solh devant les députés.


Le pacte national comprenait les principes suivants:
-Le Liban est une république indépendante qui refuse la protection étrangere ou l'adhésion à n'importe quel pays arabe
-Le Liban est la patrie de tous les libanais quelle que soit leur confession ou leur croyance et il fait partie du monde arabe
-Le Liban est le pays des libertés publiques dont les libanais jouissent sur base d'égalité
-Les musulmans cesseront de réclamer l'union avec l'Orient arabe et les chrétiens ceseront de réclamer la protection occidentale.
 


Apres s'etre entendus sur la formule de la déclaration de la coexistence, le gouvernement n'a pas rendu visite au haut-commissaire conformément à la tradition vu que cette visite contredisait le principe de l'indépendance . Le gouvernement a considéré le haut-commissaire comme ambassadeur de son pays au Liban et par conséquent c'était lui qui devait rendre visite au chef du gouvernement pour le féliciter de sa nomination. Le gouvernement a de ce fait exclu le commissariat francais de la déclaration ministérielle et publie un memorandum qui consiste à utiliser uniquement la langue arabe dans les administrations publiques et modifie la constitution le 8 novembre 1943 sans l'approbation des francais, mettant ainsi terme au mandat .

Cette démarche suscita la colere des francais , ce qui poussa le général Hallo à suspendre la constitution en 1943 et à détenir le président Bechara el Khoury, le premier ministre Ryad el Solh et les ministres: Adel Oseiran, Kamil Chamoun, Selim Takla, et le député Abdel Hamid Karamé et les emprisonner dans la citadelle de Rachaya. La décision prise par Hallo mena à l'invalidation de l'amendement et à la dissolution du parlement. Il nomma Emile Eddé président de la République et chef du gouvernement.
 


Apres avoir entendu la nouvelle de la détention, les députés et les deux ministres qui ont échappé à la détention, Habib Abi Chahla et l'émir Majid Erslan , se sont dirigés au domicile du chef de l'Etat ou ils ont tenu une réunion durant laquelle ils ont décidé de nommer Habib Abi Chahla président de la république et de le charger de la formation d'un gouvernement transitoire avec la participation du ministre Majid Erslan. Le député Sabri Hamade a appelé les députés à se réunir au parlement. Les sept députés qui ont pu assister ont decidé de modifier la forme du drapeau libanais.


En raison des pressions excercées par les francais sur les députés, ces derniers se sont dirigés au domicile de Saeb Salam ou ils ont accordé la confiance au gouvernement Abi Chahla et affirmé que la constitution était toujours existante . Le gouvernement a pris Bchamoun pour siege . Les Libanais qui ont refusé de coopérer avec le président Emile Eddé nommé par Hello ont organisé des manifestations et effectué des greves .
 

Le 22 novembre 1943 ,le gouvernement francais fut obligé de libérer les détenus et de reconnaitre l'indépendance du Liban grace a la résistance des libanais . L'indépendance fut annoncée le 22 novembre 1943 et reconnue en 1944. Les troupes francaises se sont retirees le 31 decembre 1946. En 1947, le Liban devient membre de la Ligue arabe et des Nations unies.


Le 22 novembre est une date qui sera éternellement fetée par les Libanais, date qui nous rappelle de l'indépendance du Liban et du gouvernement qui a lutté pour l'obtention de la souveraineté.
 

A l'ombre de la situation actuelle, les Libanais aspirent à une nouvelle indépendance qui leur est livrée par les leaders politiques et qui ramene les émigrés a leur pays et assure aux résidents le calme et la stabilité qu'ils ont perdus.


================E.N.G

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif