Kfarzayna un village qui lutte contre la migration interne et externe

Vendredi 27 Septembre 2013 09:27 Connatre le Liban

  Enquête rédigée par Rania Doueihy


Traduite par Elissar Naddaf


ANI - Le village de Kfarzayna fait partie d'un groupe de villages nommé "Al Zawya" qui se situent au nord du Liban.

 

C'est un village calme entouré d'un nombre de municipalités notamment Kfarchakhna, Kfaryachit et Kfarhoura.

 

L'accès à ce village se fait à travers l'autoroute de Tripoli-Zghorta-Kfarhata-Kfarzayna ou celle de Chekka-Koura-Kfarchakhna-Kfarzayna.

 

Le village se situe à 190 mètres d'altitude, à 100 km de Beyrouth et à 15 Km du Nord.

 

Son conseil municipal est formé de 9 membres et le nombre de ses habitants est de 1200 selon les listes électorales.

 

Les principales familles de ce village sont: Nader, Harb, Chalhoub, Zaouk, Seklaoui, Ghanem, Abed, Kassis, Dik etc..

 

Pour entrer au village il faut passer par de grandes surfaces d'oliveraies et de vignes.

 

Kfarzayna est un mot syrien qui signifie "le village des armes" et il est probable que ce nom signifiait le stade des jeux de force connus jadis tels que l'équitation ou l'arbalète ou le lieu de fabrication de ces matériaux.

 

Selon la légende racontée par les vieillards du village, un officier turc qui était de passage dans la région, a proposé le mariage à une jeune fille qui s'appelait Zeina et les parents de cette dernière avaient accepté sous deux conditions: que le prétendant se convertisse à l'Islam et qu'il lui batisse une tour ressemblant à celui de sa soeur à Bsebeel.

 

Les ordres exécutés, les parents de la fille lui ont annoncé la bonne nouvelle en criant "Kfarzayna, Kfarzayna" ce qui signifie que la tour a été construite.

 

Des maisons ont été construites autour de la forteresse et l'ensemble de ces maisons fut alors nommé Kfarzayna.

 

Les sites archéologiques de Kfarzayna
Quatre temples principaux se trouvent à Kfarzayna: l'église de Sainte Mora, le couvent de Saint Georges Maasarta, le couvent de Saint Antoine de Padoue et le couvent de Saint Kobrian.


1- L'église Sainte Mora, sainte patronne du village, a été reconstruite plusieurs fois et rénovée à l'époque du patriarche Youhanna Makhlouf.Elle a été élargie à la fin du XIV eme siècle.


2- Le couvent de Saint Antoine de Padoue a été construit en 1789 puis détruit et reconstruit .Le couvent constitue actuellement un lieu pour célébrer les cérémonies de mariage .Une église gigantesque de style italien moderne est en voie de construction .


3- Le couvent de Saint Jeres Maasarta a été reconstruit en 1925 alors que seul le couloir persiste de l'ancien bâtiment.

4- Le couvent de saint Kobrian est un couvent presque démoli qui a gardé sa forme architecturale ancienne et ses pierres originales.Plusieurs personnes ont essayé de le reconstruire .Le couvent est considéré comme une pierre précieuse qui a gardé son aspect à travers les générations.L'ancien couvent est un lieu de repos et de sérénité visité pour l'amusement.

Ses écoles


Le collège de Kfarzayna a été bâti sur plusieurs étapes. Avant 1959, date où le professeur Hamid Chiha a occupé le poste de directeur, le collège comprenait un petit nombre d'étudiants en raison de la présence d'un collège religieux dans le village.Progressivement le nombre des étudiants a augmenté en raison de la présence de bons enseignants.


L'entrée des religieuses de Nazareth au village a constitué un tournant dans l'histoire de Kfarzayna.


Ces religieuses, au nombre de cinq, ont transformé une huilerie appartenant au patriarcat en collège jusqu'au moment où le père Hanna Seklaoui a construit une nouvelle église et un club pour les jeunes puis une école qui a eu par la suite une grande renommée.

 

Ses célébrités
Le village de Kfarzayna a été connu par ses hommes célèbres notamment le poète Albert Harb, l'écrivain Youssef Seklaoui et le prêtrre Hanna Seklaoui .

 

L'agriculture


Kfarzayna est connu pour la culture des oliviers et ses dérivés et par ses huileries qui sont devenues automatiques.


Kfarzayna est également connu pour ses arbres fruitiers dont les vignes et les grenades..

 

L'eau potable arrive au village de la source de Kadi et de plusieurs puits artésiens creusés par les habitants du village .

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Adopter les bonnes manires en temps de crise

NNA - AD Excellence nous livre les secrets d’un bon confinement Avec la propagati

Dimanche 10 Mai 2020 09:57 Lire

Faits marquants de 2018: lections lgislat...

ANI - Le 6 mai 2018, les lections lgislatives ont eu lieu aprs neuf ans d'absence e

Dimanche 30 Decembre 2018 14:17 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif