Mercredi 20 Novembre

05:29 PM

Le Liban sous les pluies torrentielles et la neige: La faute la nature, l'Etat, ou est-ce la maldiction de 2013?

Mercredi 09 Janvier 2013 09:41 Enqutes et dossiers chauds

Par Rima Youssef

Traduit de l'arabe par Diala Hanna


ANI - Même Noé, avec son arche géante, n'aurait pu traverser Beyrouth en ce lundi 7 janvier, avec les eaux fluviales qui ont gonflé et les eaux de pluie qui ont recouvert l'autoroute, du nord au sud!
Arrivant tout droit de Russie, une tempête de pluie qui s'est transformée en tempête de neige frappe le Liban... Hélas, de l'étranger, on ne reçoit que des catastrophes!


La tempête a dépassé toutes les attentes et, malgré la mobilisation de l'Etat qui s'y était préparé à l'avance, le pays s'est transformé en un énorme lac.


Mais qui blâmer? Mère Nature? L'Etat? Est-ce la malédiction du nombre 13 en cette nouvelle année ou la faute des Russes ou des astrologues... Quoi qu'il en soit, le résultat est le même: des routes et des maisons inondées, des voitures noyées sur l'autoroute et un souci de plus qui vient  alourdir le fardeau pesant déjà sur les épaules des Libanais. Il est vrai que les tempêtes sont le lot de janvier, mais des précipitations pareilles, le Liban n'en a pas connu depuis de longues années!


L'Agence Nationale de l'Information a mené une enquête sur les raisons qui ont conduit à faire de la "bénédiction", comme on appelle la pluie au Liban, une  "malédiction", et plusieurs responsables ont répondu à ses questions.


Le directeur des opérations de la Défense civile, George Abou Moussa, a déclaré à l'ANI que la Défense civile maîtrisait la situation sur le terrain, partout au Liban, depuis dimanche matin, et que de nombreuses personnes ont été secourues.


"Notre mission est assez difficile et il est impossible de résoudre tous les problèmes desquels les citoyens souffrent en ces circonstances. Mais nombreux sont ceux que nous avons sauvés", a-t-il affirmé.


M. Abou Moussa a ajouté que les dégâts de la tempête sont en majorité matériels, signalant que le manque de sensibilisation  sur la prévention en de telles circonstances est aussi à blâmer. Il a alors donné en exemple l'utilisation du charbon comme moyen de chauffage à  l'intérieur des maisons, le linge étendu près du feu et qui risque de s'embraser, ou encore les sorties en montagne en pleine tempête. 


Pour sa part, le chef des relations publiques au sein des FSI, le lieutenant Joseph Moussallem, a affirmé à l'ANI que les forces de sécurité étaient mobilisées pour préserver la sécurité des citoyens, appelant ces derniers à s'approvisionner en médicaments et en nourriture, et à s'assurer que leur moyen de chauffage ne comporte aucun risque.


"Il faut prendre garde aux fuites de gaz et veiller à aérer sa maison quand on se chauffe au bois ou au charbon", a-t-il mis en garde.


Le lieutenant Moussallem a déclaré que les agents des FSI étaient déployés sur les routes côtières et dans les montagnes pour répondre à tout appel des citoyens, soulignant toutefois que ces derniers devaient également se protéger en évitant de risquer leur vie et celle des autres.


Le directeur des opérations de la Croix Rouge libanaise, Georges Kettaneh, a lui aussi indiqué que les bénévoles de la Croix Rouge restent en alerte, en coordination avec la Défense civile et les FSI.


Le chef du département de maintenance au ministère des Travaux Publics, Adib Dahrouj, a, quant à lui, affirmé que le ministère n'épargnait aucun effort en ces circonstances exceptionnelles. "L'infrastructure des routes nationales releve de notre responsabilité. Ces routes sont régulièrement nettoyées (...) mais les précipitations ont dépassé nos attentes et les routes ont été inondées", a-t-il expliqué.


Quant à la possibilité de moderniser l'infrastructure, il a estimé que ce serait "un gaspillage d'argent", les pluies saisonnières au Liban n'étant pas toujours aussi torrentielles.


M. Wissam Abi Khashfa, du département de météorologie, a enfin signalé que la tempête prendra fin jeudi et laissera la place, jeudi et vendredi, à un froid glacial, avec du gel sur les hauteurs à partir de 700 mètres d'altitude.


"Nous ne pouvons que remercier ceux qui ont accompli leurs devoirs. Nous appelons également les citoyens, qui aiment prendre des risques, à respecter les instructions de sécurité", a-t-il conclu.

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Les activits de la direction de l'Orie...

ANI – A l'occasion du 75e anniversaire de l'Indpendance de la Rpublique li

Mardi 20 Novembre 2018 16:02 Lire

Autorit des activits ferroviaires : des i...

Enqute : Rana Sarhane Traduite par Nayla Assaf L’Autorit gnrale des acti

Dimanche 30 Septembre 2018 16:56 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif