Aoun: Un plan national complet et pratique de lutte contre la corruption a été élaboré et une voie de réforme atteindra ses objectifs par des moyens pacifiques et légaux

Vendredi 10 Aout 2018 à 15:10 Politique


ANI - Le président de la République, Michel Aoun a informé vendredi, le président de la Confédération générale des travailleurs du Liban (CGTL), Béchara Asmar, venu à la tête d'une délégation au palais présidentiel de Baabda qu'un plan national complet et pratique de lutte contre la corruption avait été élaboré ainsi qu'une voie de réforme qui atteindra ses objectifs par des moyens pacifiques et légaux.

Le chef de l'Etat a également annoncé que la réalisation de ce plan est suspendue jusqu'à la formation du prochain gouvernement. Ce plan inclurera, lors de sa mise en oeuvre, des réformes administratives, fonctionnelles et structurelles radicales.

"Ce plan, qui comprend des réformes radicales, sera l'une des priorités de l'action du prochain cabinet. Il mettra ceux qui affirment soutenir la lutte contre la corruption devant leurs responsabilités. Certains disent être en faveur de ce chantier mais au moment d'agir, c'est l'inverse qui se passe et quelques fois, ils entravent l'action réformatrice", a-t-il déclaré

Selon le président Aoun, ce sujet serait à la tête des priorités du nouveau Cabinet.

Dans ce même contexte, le général a appelé les membres du CGTL a participier directement dans le processus de réforme, assurant toutefois que les revendications de ce secteur seraient prises en considération: "certaines lois ont été mises en place pour répondre à certaines de ces demandes mais n'ont pas encore été mises en oeuuvre, notamment les lois sur la protection sociale et la vieillesse, alors que plusieurs projets ont été gelés ou confrontés à des obstacles".

Et le général Aoun de poursuivre: "Le plan économique national est achevé et sera présenté au Conseil des ministres après la formation du nouveau gouvernement chargé de l’étudier, de l’approuver et de l'appliquer afin de transformer l'économie locale d'une économie rentière en économie couvrant tous les secteurs productifs".

Pour sa part, M. Asmar a remis au chef de l'Etat une liste de 16 revendications de la CGTL, notamment une majoration des salaires dans le secteur privé, et insisté sur la nécessité de former au plus vite le nouveau gouvernement pour faire face à la crise économique.

Plus tard, le chef de l'Etat s'est entretenu avec une délégation de la diaspora libanaise.

"Votre pays vous attend. Rassurez-vous quant à son futur et votre avenir au Liban sera prospère", a-t-il dit.

Le président de la République a rencontré en audience :
- l'ancien ministre et député Mohammad Safadi.
- le représentant de la communauté assyrienne au Parlement iranien et président de l'Union assyrienne mondiale, le député Yonathan Betkolia, à la tête d'une délégation.
- l'ambassadrice du Liban en Pologne, Reina Charbel.
- l'ambassadrice du Liban auprès de l'UNESCO, Sahar Baassiri.

Le président a ensuite reçu une délégation des ministères de l'Agriculture et des Affaires étrangères, des producteurs d'Arak et de l'Association de l'Energie Libanaise.

Il a estimé, lors de l'entretien, que l'Arak libanais était "un produit prometteur qui a un grand avenir devant lui dans tous les marchés internationaux".

Le général Aoun a enfin salué les membres de la délégation dans la commercialisation de ce produit libanais et a appelé ces dernier à ce concentrer également sur le marketing au niveau local surtout dans les restaurants libanais pour attirer les touristes car c'est un produit prometteur du patrimoine libanais doit être pris en charge.



================ Hala Feghaly

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif