Le Cabinet approuve les frais relatifs à l'autorité de supervision électorale

Vendredi 06 Octobre 2017 à 18:02 Politique

ANI - Le Premier ministre Saad Hariri a présidé ce vendredi au Grand Sérail une réunion du Conseil des ministres pour discuter de 63 points à l'ordre du jour.


Avant la séance, le ministre de l'Intérieur Nohad Machnouk a dit aux journalistes que l'ordre du jour comprend les frais relatifs à l'autorité de supervision électorale et a déclaré: "Je tiens à souligner que les élections auront lieu à temps. Ce dont nous discutons, c'est le mécanisme et non la date des élections. De plus, la carte biométrique est discutée avec les partis politiques ".


A la fin de la réunion, le ministre de l'Information Melhem Riachi a lu les informations officielles suivantes: " Le Conseil des ministres a tenu sa réunion ordinaire au Grand Sérail, présidée par le Président du Conseil des ministres Saad Hariri et a approuvé son ordre du jour. Il tiendra sa prochaine réunion au palais présidentiel pour discuter de questions actuelles.


Questionné sur l'approbation de l'article concernant l'autorité de supervision électorale, M. Riachi a indiqué que "cet article a été approuvé, et toutes les questions en suspens seront discutées lors de la prochaine réunion. Aujourd'hui, la plupart des articles inscrits à l'ordre du jour ont été approuvés ".


Dans une discussion avec les journalistes, le ministre Marwan Hamade a dit: "Le Conseil des ministres et la présidence de la République ne traitent pas correctement les dossiers du Ministère de l'éducation. Il existe un projet de décret pour inscrire 207 professeurs qui ont réussi à l'Université libanaise et ont rejoint la Faculté d'éducation pour remplacer ceux qui ont pris leur retraite cette année dans les écoles secondaires.
Le dossier est complet et personne ne donne d'explications sur les milliers d'enseignants nommés au cours des dernières décennies. Je demanderai au Parlement d'expliquer l'article 95 de la Constitution qui réduit l'équilibre entre les confessions à la première catégorie seulement. Je ne peux pas assurer un équilibre dans les catégories restantes, c'est-à-dire la deuxième, la troisième, la quatrième et la cinquième et si quelqu'un au Liban peut apporter un changement démographique et assurer cet équilibre, je l'accepterai.


La nomination de gardes forestiers, d'enseignants des écoles publiques et de comptables est arrêtée en raison de l'explication de l'article 95".



(Bureau de presse de M. Hariri).



=========>

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif