Conférence sur les médias, transmetteurs des civilisations et pont de dialogue
Sleiman prône l'objectivité et les critères moraux

Lundi 20 Mars 2017 à 12:37 Politique
ANI - Le coup d'envoi de la conférence internationale de l'Agence Nationale de l'Information, intitulée "Les Médias, transmetteurs des civilisations et pont de dialogue", a été donné ce lundi à l'hôtel Hilton Habtoor, Sin el-Fil, sous le patronage et en présence du ministre de l'Information, Melhem Riachi.


Dans son mot, la directrice de l'ANI, Laure Sleiman Saab, a mis l'accent sur l'importance de l'objectivité, de la transparence et du respect des critères moraux et humains dans la diffusion des informations.


"Les Médias, transmetteurs des civilisations et pont de dialogue, est le sujet que nous avons choisi de débattre dans notre conférence, tenue alors que le monde est rempli de haine, que notre région est secouée par les guerres, la violence et le terrorisme, et que la technologie se développe si rapidement que quiconque peut désormais publier des informations sur les réseaux sociaux, que ces informations soient correctes ou pas", a-t-elle indiqué.


Mme Sleiman a ajouté que l'information constituait, de nos jours, un langage "moderne et civilisé indispensable et impossible à ignorer", d'où l'a nécessité de "comprendre tous ses éléments et de suivre de près les développements en cours".


"Les médias sont dorénavant nombreux et variés. Ils sont plus aptes à répondre aux circonstances et à faire face aux défis imposés par la réalité des médias", a-t-elle ajouté.


Et de poursuivre: "Si l'opinion publique a le droit d'accéder à la vérité et de suivre les développements sur les scènes locale, régionale et internationale, la diffusion et le traitement de ces développements devrait se faire de façon objective et professionnelle, selon des critères moraux et humains qui prennent en compte la réalité sociale et "l'humeur" de l'opinion publique. Par la suite, il faut trouver l'équilibre entre le droit du public au savoir et les références culturelles, religieuses et morales, parce que les critères qui différencient les médias sont ceux du professionnalisme, du sens moral, et de ce qui est acceptable ou pas".


"Notre conférence, qui s'étendra sur deux jours, se penchera sur des questions de première importance, notamment le rôle des médias dans le dialogue des civilisations, alors que certains cherchent à détruire notre civilisation et notre culture, à éliminer nos principes et valeurs, en l'absence - ou la paralysie - du dialogue", a-t-elle encore affirmé.


Elle a alors souligné que le dialogue était la base de tout travail réussi, et que ce même dialogue était voué à l'échec en l'absence de communication. "Par la suite, nous saluons le ministre de l'Information Melhem Riachi, parrain de cette conférence, pour tous ses efforts en vue de diffuser le dialogue et la communication dans le travail politique et médiatique, et de transformer notre ministère de celui de l'Information en celui du dialogue et de la communication", a-t-elle indiqué.


Selon Mme Saab, le dialogue ne se limite pas à celui politique et médiatique, mais englobe tous les secteurs, notamment ceux de la religion, de l'économie et de la lutte contre le terrorisme. "Les médias jouent un grand rôle dans la consolidation de la communication", a-t-elle martelé.


Elle a alors expliqué que l'importance des médias ne se mesurait pas par son orientation, mais par son utilisation de façon qui garantit l'objectivité dans le traitement des différents sujets.


"Dans ce contexte, les médias doivent être capable d'assurer une couverture méthodique, en respect de l'éthique professionnelle et loin de toute spontanéité et improvisation. C'est ce qui nous fait malheureusement défaut, puisque certains médias laissent de côté leurs aspirations pour répondre aux besoins du marché et satisfaire l'audimat. Tout cela ouvre la voie à des activités médiatiques erronées et ambiguës qui suscitent des doutes sur la réalité du rôle des moyens d'information dans la vie de tous les jours", a-t-elle précisé.


"Par la suite, il s'est avéré nécessaire de se pencher, lors de cette conférence, sur la nécessité de traiter la question des scoops et de l'éthique professionnelle, surtout que les médias constituent une épée à deux tranchants! Ils peuvent être un outil de destruction et de conflit s'ils favorisent le sensationnel, diffusent des informations erronées, déforment la réalité et privilégient les scoops aux détriments de la précision et de l'objectivité, tout comme ils peuvent être responsables s'ils respectent les critères professionnels et le sens patriotique", a-t-elle martelé.


Par ailleurs, et au sujet de l'avenir des diplômés des facultés de l'Information, elle a déploré l'absence de débouchés "qui fait que des grands nombres de diplômés se retrouvent au chômage, puisque nombreuses institutions médiatiques mettent leur clé sous la porte et d'autres sont incapables de payer les salaires des employés".


"Puisque notre conférence a pour titre "Les Médias, transmetteurs des civilisations et pont de dialogue", traiter la question des médias transfrontaliers est nécessaire et nous profiterons aujourd'hui de la présence et de l'expérience de collègues de plusieurs pays, de la Corée à la Chine et l'Europe, mais aussi des pays arabes", a-t-elle dit, avant de remercier, en conclusion, le ministre Riachi pour son parrainage de la conférence et de souhaiter la bienvenue à tous ceux qui y participent. =================D.H.

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif