Sayed Nasrallah: Nous entamons une nouvelle période de la confrontation avec les USA et il nous faut une résistance globale

Dimanche 16 Fevrier 2020 à 17:54 Politique

ANI - A l'occasion de la commémoration annuelle du martyre des dirigeants de la résistance, le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah a prononcé le discours suivant.

 

"Cette commémoration coïncide avec le quarantième jour du martyre de Qassem Soleimani, et haj Abou Mahdi al-Mohandiss et de leurs compagnons, les combattants irakiens et iraniens.

Nous félicitons les musulmans du monde pour la naissance de Sayeda Fatima, nous félicitons la République Islamique  pour le 40ème anniversaire de la victoire de la Révolution Islamique. Ce peuple qui a connu les victoires et a cumulé les facteurs de force, et s'est montré fidèle à cette révolution lors des funérailles millionième du martyr Qassem Soleimani. C'est un message à l'ennemi pour désespérer, pour cesser de miser sur l'affaiblissement de l'impact de la Révolution. C'est aussi un message aux amis selon lequel ce grand renfort demeure fort et puissant devant les pressions et les menaces.

 

 

Nous félicitons le peuple de Bahreïn pour le déclenchement de sa révolution sur la voie de l'acquisition de ses droits naturels. Ce peuple qui  combat aussi pour mettre le pays sur les bons rails, à savoir le soutien des causes de la nation.

 

 

Cette année, on parlera non seulement des qualités de nos trois dirigeants martyrs, mais aussi de haj Qassem et Abou Mahdi al-Mohandiss. Ils partagent tous les qualités de la foi, de la fidélité, de la responsabilité, de la sincérité, du sacrifice pour la nation. Ces dirigeants martyrs avaient assumé leurs responsabilités dès leur jeune âge. Ils étaient prêts à combattre les risques et les dangers, ils oeuvraient sans fatigue, et réalisaient les victoires et exploits. A ceci s'ajoute leur amour pour le martyre et leur aspiration à atteindre cet objectif. Et en fin de compte, ils ont réalisé leurs rêves. Leur vie tout comme leur martyre était grandiose. Leurs traces pendant et après leur vie sont très influents.

 

Ces martyrs ont laissé des exploits inégalés qui reflètent leurs qualités communes. Quand on lit le testament de haj Qassem Soleimani, on réalise que nous sommes face à un homme connaisseur et un homme passionné de Dieu. Un homme sérieux qui se soucie pour sa nation. De même, les recommandations de haj Abou Mahdi reflètent le modèle de dirigeants braves qui représentent un exemple à suivre. La résistance n'est pas un ensemble de slogans, elle incarne toutes les valeurs religieuses et morales. Ces qualités nous expliquent les raisons de cette forte relation entre les dirigeants et leurs peuples. Des millions de fidèles ont participé aux funérailles de ces martyrs et ont bravé toutes les conditions météorologiques difficiles et le froid glacial.

D'où cet amour et cette passion proviennent-ils? Parce que ces martyrs sont des élus par Dieu. Ces martyrs ont sacrifié leur vie et leur jeunesse sur la voie de Dieu. Ils ont ainsi acquis la gloire dans leur vie et leur mort. Avec le martyre de chacun d'eux, la résistance entamait une nouvelle période plus avancée. Avec la genèse de la résistance, le sang de cheikh Ragheb nous a fait entrer une nouvelle époque. De même pour le martyre de la famille de Sayed Abbas Moussaoui. Aujourd'hui, le martyre de haj Qassem et Abou Mahdi a fait entrer tout l'axe de la résistance et la région dans une nouvelle période délicate et décisive.

 

 

Avec le martyre de chacun de ces martyrs, les gens respectaient leurs testaments.

Dans la deuxième partie du discours, sayed Nasrallah a indiqué:

"Les forces US ont commis deux grands crimes: l'assassinat flagrant de haj Qassem Soleimani et haj Abou Mahdi. Ce meurtre a été revendiqué officiellement. Le deuxième crime correspond à l'annonce par Trump du «deal du siècle».

 

 

Pour ce qui est du «deal du siècle», on ne peut pas le considérer comme un accord, parce que les Palestiniens n'étaient pas concernés dans les négociations. Donc ce n'est pas une transaction, c'est un plan israélien pour mettre fin à la cause palestinienne qui a été dicté par Trump. Ce diktat est une liquidation des droits des Palestiniens. En fin de compte, Trump présente aux Palestiniens un Etat invivable.

 

 

Ce plan survivra-t-il? Tout dépend des positions qui seront prises. Depuis toujours, les USA ont fait par le passé de multiples propositions de paix. Mais ils ont connu un échec. Ce qui importe est la position du peuple palestinien: l'Autorité, le FPLP, les factions de résistance.

On ne trouvera pas un seul palestinien qui acceptera de présenter al-Qods  aux sionistes. Nous avons suivi les positions qui ont suivi le plan de Trump: la réunion de la Ligue arabe au Caire, de l'organisation des pays de la coopération islamique, la position de la Russie, de la Chine, des Nations Unies, de l'Union européenne, ainsi que les positions américaines internes. Aucune partie n'a soutenu le plan de Trump. Ils ont soit rejeté en vrac le plan de Trump, soit ils ont réclamé l'attachement aux constantes passées. On peut compter sur ces positions pour comprendre que sera l'avenir de ce plan.

 

Sur le plan, tout le monde a rejeté cette transaction US. Les Libanais réalisent le danger de ce plan sur le Liban.

1- En effet, ce plan offre les hameaux de Chebaa à l'Entité sioniste.

2- Le danger de l'implantation des Palestiniens parce que le plan n'évoque pas le droit au retour.

3- La délimitation des frontières avec la Palestine occupée, ce qui aura un impact négatif sur le dossier du pétrole libanais.

Soyons réalistes: si des parties libanaises craignent aujourd'hui l'implantation des Palestiniens, on craint un changement de position avec le temps en échange des aides économiques en ces moments cruciaux. Malgré le rejet par la Constitution de l'implantation des Palestiniens, nous devons comprendre les voix qui afficheront leur accord sur l'implantation à la base de leurs craintes de la situation actuelle.

 

 

Nous craignons aussi que Trump essaie de prendre chaque partie arabe à part pour la convaincre de son plan. Nous craignons donc pour l'unité de la position arabe. On craint que ce plan, mort-né, soit appliqué par étapes par Donald Trump qui fera tout pour l'imposer. Ceci nécessite une position unie et forte.

Si l'on ajoute les deux crimes américains précités, on pourra passer au nouveau point de mon discours: le choix de la confrontation. Nous sommes face à une nouvelle étape de la confrontation inéluctable. Ce n'est pas nous qui avons commencé la bataille. Les USA nous attaquent, nous imposent leurs diktats, les USA ont annoncé la guerre sur notre nation parce qu'elle refuse de s'y imposer.

Quand Trump assassine nos dirigeants ouvertement, quand il proclame le plan de l'appropriation de la Palestine à l'Entité sioniste, quand il offre le Golan syrien à l'ennemi… c'est donc lui qui impose et qui commence cette guerre. Les peuples de la région sont appelés à agir face à cette administration qui incarne le plus haut niveau de l'arrogance, de l'hégémonie, du mal et du terrorisme sauvage.

 

Pas de considérations morales pour cette politique, Trump exerce une politique hautaine sans égal. Nous sommes donc face à ce défi de guerre US qui prend diverses formes. Et si la nation veut empêcher la réussite du projet US, elle doit adopter toute forme de résistance militaire, culturelle et morale.

Des études sur internet font état des guerres directes et indirectes américaines contre le monde entier. Les gouvernements US sont-ils responsables ou non de ces guerres? Qui se place derrière le soutien et le raffermissement d'«Israël»? Toutes les guerres sionistes dans la région sont soutenues et financées par les USA, arrivant aux guerres contre le Liban depuis 1948, jusqu'au 2006. Qui a tué nos gens? «Israël» exclusivement? Les USA sont les premiers responsables. Toutes les guerres et les actions israéliennes sont légitimées par les USA. Sans les Etats-Unis, «Israël» n'aurait pas pu poursuivre leurs guerres.

 

De même la guerre de huit ans entre l'Irak et l'Iran, ce sont les USA qui ont approvisionné Saddam Hussein en armes de destruction massive. Au Yémen, la guerre saoudienne est complètement soutenue par les USA qui offrent tout type d'armement pour faire le plus grand nombre de morts. Arrivant à «Daech» qui a pu contrôler plus de 50% de la superficie de la Syrie, il a commis les massacres horribles en Syrie et en Irak. Qui est responsable des atrocités de «Daech»? Trump en chair et en os l'admet. Il dit avoir convoqué des gens de plusieurs pays du monde pour changer les régimes dans le monde arabe.

 

Calculons le nombre de victimes, de morts, de blessés, des handicapés en raison de ces guerres? La premier responsable est les administrations US successives. Allons-nous cacher la tête dans le sable et accepter la vie avec humiliation? Ou bien allons-nous y faire face?

Pendant ce temps, les USA font tout ce qui sert leurs intérêts. Quand nous parlons de la résistance, je parle de la résistance globale face à ce monstre terroriste et despote.

J'appelle tous les oulémas à dresser des plans sur le titre du «front de la résistance globale» face au despotisme US.

 

 

Sur le plan économique, les USA imposent immédiatement des sanctions. Un responsable US vient de menacer les Libanais d'imposer de nouvelles sanctions  si le traitre criminel Amer el-Fakhouri n'est pas libéré.

Par le passé, on a proposé l'idée de boycotter les produits US. Ceci fait mal aux Américains. Achetons les produits d'autres pays. Le point de faiblesse est l'argent et l'économie.

Comme pour l'ennemi sioniste, le facteur humain est le point de faiblesse. Ils ont peur de la mort. Le point de faiblesse chez les USA est la sécurité et l'argent. Certains pourraient nous dire nous sommes une minorité, on ne peut pas relever cette responsabilité. En effet, nous étions une minorité quand nous avons entamé l'action militaire. Nous avons de la décision, de la prise de conscience pour continuer sur cette voie.

Un mot au haj Abou Mahdi al-Mohandiss et je m'adresse au peuple irakien: chers frères, cet homme a passé sa vie sur les fronts de combat depuis l'entrée de «Daech» en Irak. Il s'est sacrifié pour défendre sa partie. Ce grand martyr est un des leaders de la victoire. Etre reconnaissant envers ce martyre est de repousser l'agression US et de riposter à l'assassinat des deux martyrs. Je vous recommande de protéger le Hached al-Chaabi parce que les USA veulent l'anéantir. Il faut s'y attacher et le renforcer, tout en protégeant son esprit djihadiste, parce qu'il était un facteur essentiel dans la victoire sud Daech.

 

Prenez la décision d'expulser les USA de l'Irak. Il revient à vous de venger les crimes américains"

Concernant la situation libanaise locale, le secrétaire général du Hezbollah a dit:

"Sur le plan libanais, tout le monde est préoccupé par la situation économique. On se demande sur les dépôts dans les banques, le manque de certains aliments, la hausse du chômage, la cherté de vie. Les gens ont des craintes sur la situation sécuritaire, sur les suicides, les meurtres… les services sanitaires et développementaux. Cette situation nécessite un règlement urgent. Dès le premier jour des manifestations populaires, nous avons dit que nous ne craignons pas pour la résistance et les salaires de nos combattants, mais nous avons des craintes sur le pays et la population. Nous n'avons pas fui les responsabilités et nous ne le ferons pas.

Nous ne réfléchissons pas jamais d'un point de vue partial. Nous nous soucions pour tout le peuple et nous partageons le même sort. Nous sommes prêts à assumer une bonne partie de la responsabilité pour trouver des solutions à la crise.

Nous avons appris de l'imam Khomeiny de faire nos devoirs comme il se doit. Quand nous nous mettrons devant Dieu pour le Jugement dernier, qu'allez être nos réponses. Nous servirons les intérêts de notre peuple quels que soient les sacrifices. Nous souhaitions que le gouvernement ne démissionne pas. Nous apprécions fort le courage du gouvernement et des ministres actuels qui ont accepté cette grande responsabilité malgré les difficultés. C'est complètement différent de fuir les responsabilités.

 Nous n'allons point abandonner ce gouvernement. Nous allons le soutenir de toutes nos forces pour faire réussir sa mission. De prochaines échéances attendent ce pays.

J'appelle à séparer le dossier économique du dossier politique. Mettons de côté les divergences politiques parce que nous ne sommes pas d'accord sur la plupart des sujets politiques.

Donc, il faut épargner le dossier économique du conflit politique.

Il faut fixer un ultimatum possible  au gouvernement pour tenter de trouver des solutions. Si ce gouvernement échoue, on ne saura pas si le Liban survivra. L'échec cette fois frappera le pays et la population. Il revient à tout le monde de soutenir ou au moins de laisser ce gouvernement travailler.

Il existe une lueur d'espoir, même si certains tentent de semer le désespoir dans les cœurs des gens. Nous avons besoin du courage, du sacrifice. J'appelle le gouvernement à former un comité de débats sérieux pour dialoguer avec les partis politiques. La priorité est de sauver le pays en entier.

Certains Libanais ne cessent de provoquer contre le gouvernement à l'étranger et dans les ambassades. Ceci nuit au Liban et à ses intérêts. Cessez ces provocations mensongères selon lesquelles c'est le gouvernement du Hezbollah. Ceci ne nuit pas au Hezbollah. Laissez ce gouvernement agir. Venez aider ce gouvernement, parce que s'il arrive à freiner l'effondrement et à traiter les questions économiques délicates, il pourra servir le peuple libanais.

Nous renouvelons notre engagement de soutenir et de poursuivre la voie de nos dirigeants martyrs. Nous avons besoins de tous les exploits de nos grands dirigeants martyrs pour repousser tous les dangers de notre nation."

 

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web réactif