Abou Sleiman : Le Liban a eu recours au FMI en 2007, pourquoi salarmer aujourdhui ?

Jeudi 12 Decembre 2019 15:39 Economie

ANI – Le ministre sortant du Travail, Kamil Abou Sleiman, a assuré lors d’une interview que « la perte de temps lors de la crise actuelle a des répercussions négatives sur le Liban et sur son économie en déclin, ce qui cause de plus en plus de pertes. »

 

« Le gouvernement actuel (d’expédition des affaires courantes) doit chercher toutes les solutions valables pour sauver le Liban de sa situation actuelle. Une de ces solutions est d’avoir recours au Fonds monétaire international (FMI), notamment qu’en 2007, suite à l’attaque israélienne contre le Liban, le gouvernement libanais s’est tourné lors de la conférence Paris 3 au FMI et a coopéré avec lui dans le cadre d’un programme spécial. Le Liban a à l’époque reçu une somme estimée à environ 75 millions de dollars, s’engageant à respecter les conditions imposées par le FMI comme la diminution du déficit budgétaire. Cependant, il n’a pas respecté d’autres conditions. » a-t-il annoncé, s’étonnant de l’alarmisme actuel.

 

Et M. Abou Sleiman d’ajouter : « Tout le monde sait que le Liban a aujourd’hui besoin de liquidité et aucune autorité n’est en mesure de fournir cette liquidité à part le FMI. L’État doit directement contacter le FMI ou quiconque pourrait soutenir le Liban. Il faut arrêter d’avoir des préjugés sur les conditions éventuelles du FMI, cette étape est critique et attendre n’est pas dans notre intérêt. Les entreprises ont commencé à fermer leurs portes et à licencier leurs employés, et si nous continuons sur la même voie, les répercussions sur la Banque Centrale seront catastrophiques et sa réserve ne tardera pas à s’épuiser. »

 

Le ministre sortant du Travail a déclaré ne pas connaitre les conditions du FMI, invitant à ne pas sauter aux conclusions.

 

Il a déclaré que la classe politique actuelle a prouvé à plusieurs reprises son incapacité à respecter les conditions imposées ou à mettre en œuvre les promesses faites au peuple et à la communauté internationale, entrainant une perte de sa crédibilité.

 

Il a enfin souligné la nécessité de « former un nouveau gouvernement composé de nouvelles personnes ayant une mentalité différente. Ce nouveau gouvernement devrait être capable de prendre des décisions audacieuses pour sortir de la crise actuelle. Après avoir gagné la confiance du Parlement, il doit commencer à chercher sérieusement des solutions avec les autorités concernées, que ce soit le FMI ou toute autre autorité capable de venir en aide au Liban au plus vite pour limiter les répercussions négatives. »

 

 

=============C.CH.

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Les activits de la direction de l'Orie...

ANI – A l'occasion du 75e anniversaire de l'Indpendance de la Rpublique li

Mardi 20 Novembre 2018 16:02 Lire

Autorit des activits ferroviaires : des i...

Enqute : Rana Sarhane Traduite par Nayla Assaf L’Autorit gnrale des acti

Dimanche 30 Septembre 2018 16:56 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif
can't open file