Hariri dnonce la politique irresponsable du CPL dans cette crise nationale

Dimanche 17 Novembre 2019 19:30 Politique

ANI - 

Le bureau de presse du Premier ministre sortant Saad Hariri a publié ce qui suit:

 

Depuis que l'ancien ministre Mohammad Safadi a demandé à retirer sa candidature pour la formation du nouveau gouvernement, le courant patriotique libre tente, par le biais de déclarations de ses députés et de ses responsables ou de fuites dans les médias, de tenir le Premier ministre Saad Hariri pour responsable de ce retrait, sous prétexte qu'il a fait fi de ses promesses au ministre Safadi et que cette candidature n'était qu'une manœuvre pour limiter la possibilité de former un gouvernement au Premier ministre Hariri.

Compte tenu de la persistance de fausses accusations, il convient de clarifier les points suivants :

 

Premièrement : Revoir la déclaration de retrait du ministre Safadi est suffisant pour montrer qu'il était sûr du soutien du Premier ministre Hariri pour lui et de ses meilleures relations avec lui. Il espérait également que le Premier Ministre Hariri serait à nouveau désigné, ce qui contredit totalement la version du CPL. Il est également clair dans la déclaration que le ministre Safadi a annoncé avec sincérité et transparence qu’il avait eu du mal à "former un gouvernement homogène soutenu par tous les partis politiques, ce qui lui permettrait de prendre des mesures de sauvetage immédiates pour mettre fin à la détérioration économique et financière et répondre aux aspirations de la population dans la rue », ce qui contredit complètement les allégations du CPL et de ses responsables.

 

Deuxièmement : Le ministre Gebran Bassil a proposé avec insistance deux fois le nom de ministre Safadi, ce que le Premier ministre Hariri a rapidement accepté, après que les propositions du président Hariri de noms de la société civile, notamment le juge Nawaf Salam, aient été rejetées à plusieurs reprises. Il n’est pas surprenant que le Premier ministre Hariri ait approuvé la candidature du ministre Safadi, tout le monde connaissant leur amitié qui s’est traduite à de nombreuses occasions politiques.

 

Troisièmement : Le Premier ministre Hariri ne manœuvre pas et ne cherche pas à limiter la possibilité de former un gouvernement à lui-même. Il fut le premier à présenter des noms alternatifs pour former un gouvernement. Dès la démission du gouvernement, il a été clair avec les représentants des blocs parlementaires qu'il ne fuyait aucune responsabilité nationale, mais que la responsabilité nationale elle-même lui devait d’informer à l'avance les blocs libanais et parlementaire que s'il était désigné lors des consultations parlementaires contraignantes imposées par la constitution, il ne formerait qu'un gouvernement de technocrates, convaincu qu'il est le seul à pouvoir faire face à la crise économique grave et profonde que traverse le Liban.

 

Quatrième et dernier point : La politique de manœuvres, de fuites médiatiques et de tentative de marquer des points, adoptée par le courant patriotique libre, est une politique irresponsable dans la crise nationale majeure que traverse notre pays. S'il avait procédé à une véritable remise en question, il aurait mis fin à une telle politique irresponsable et à ses tentatives répétées d'infiltration des formations gouvernementales. Le gouvernement aurait été formé et aurait commencé à s'attaquer à la grave crise économique et nationale. Et peut-être que notre pays n’aurait pas atteint ce point en premier lieu.

Suivez les nouvelles de l'Agence Nationale de l'Information sur les ondes de Radio Liban 96.2, 98.1 et 98.5 FM

Adopter les bonnes manires en temps de crise

NNA - AD Excellence nous livre les secrets d’un bon confinement Avec la propagati

Dimanche 10 Mai 2020 09:57 Lire

Faits marquants de 2018: lections lgislat...

ANI - Le 6 mai 2018, les lections lgislatives ont eu lieu aprs neuf ans d'absence e

Dimanche 30 Decembre 2018 14:17 Lire
  • Nos Services
  • Service d'email
  • Application Mobile
  • Site Web ractif